Gymnase LogoClub
rue de la Fontaine St-Symphorien
78830 Bonnelles
Tarif : 29 €
BILLETTERIE

Aussi disponible en billet COMBO avec
Nubya Garcia

Coup de cœur du programmateur

Delgrès décrit son tout premier album en disant : C’est du blues, flambé au rhum.
Un cocktail comme on les aime à Jazz à toute heure. C’est détonnant, fruité et explosif, groovy et punchy, on sent que les mélanges ont fusionné à la perfection pour obtenir cette couleur de blues inespérée dans la mer transparente de la Guadeloupe.
Ca flambe doré à souhait et on consomme sans modération !

DELGRES

 

delgres krakatoa

Une batterie métronomique et féline à la fois, des riffs de guitare dobro trempés dans la braise, un tuba cabossé d'où s'échappent des lignes de basse telluriques... Voilà Delgrès, un power trio qui réinvente le blues en y injectant une transe rock abrasive qui évoque autant la soul des Touaregs que celle de John Lee Hooker et des Black Keys, tout en portant un message séculaire, celui de Louis Delgres, héros de la lutte contre l'esclavage en Guadeloupe. Voilà aussi pourquoi cette musique rebelle et brûlante, à travers les frissons qu'elle dégage, nous parle autant aujourd'hui, en faisant vibrer aussi bien nos corps que nos esprits.

« C’est comme si tout ce que j’avais accompli jusqu’à présent m’avait conduit à vivre ce moment-là. » Le moment dont parle Pascal Danaë est celui où Delgres a cessé d’être à ses yeux un énième projet pour devenir le tournant d’une carrière. Mais

qu’est-ce donc que ce groupe Delgres dont voici le premier album ? Un trio de blues caribéen, un blues d’aujourd’hui chanté le plus souvent en créole, né il y a déjà quatre ans de la rencontre de Pascal avec le batteur Baptiste Brondy et le joueur de sousaphone Rafgee. C’est surtout une aventure intime, un voyage intérieur où la musique devient le véhicule imaginaire, quoique vibrant, d’un vécu personnel, d’une histoire familiale. Et plus largement, du destin d’une partie du monde marquée par le déracinement et la difficile conquête d’une identité.

Auteur, compositeur, multi-instrumentiste et chanteur, Pascal a l’avantage de pouvoir présenter un CV long comme un livret d’opéra, riche et varié comme le menu d’un banquet de noces et sait parfaitement où il en est de ce valeureux parcours, remémoré ici dans la chanson Vivre sur La Route. Lui qui a accumulé tant d’expérience au cours de ses multiples vies, à Paris, Londres et Amsterdam, s’est illustré avec un album solo en 2007 (London > Paris) pour ensuite connaître une première consécration avec le trio afro-brésilien Rivière Noire (Meilleur album de Musiques du monde aux Victoires de la Musique 2015), n’ignore rien de la valeur des étapes franchies ni des petites conquêtes quotidiennes. Avec Rivière Noire, il s’est senti légitimé dans sa quête d’authenticité, raffermi dans son désir de prendre la musique par la racine. Avec Delgres, il atteint ce but encore plus gratifiant de réaliser l’harmonie parfaite entre les dimensions affective, historique et artistique qui forgent sa personne.

Nombre de chansons de ce premier recueil révèlent une blessure, une lésion ou un traumatisme qui sont confiés au pouvoir guérisseur de cette musique parmi les plus universelles et miraculeuses qui soit : le blues.

La musique fascinante qu’ils produisent est celle est d’un power trio unique, proche aussi des univers des Black Keys et de Hanni El Khatib, entre rock sous hypnose, soul tellurique et garage abrasif.

Line up :
Pascal Danaë : voix, guitage dobro
Baptiste Brondy : batterie
Rafgee : tuba-contrebasse (sousaphone).
     
1ère partie : Cory SEZNEC