Centre Loisirs et CultureLogoClub
4 avenue du Maréchal Joffre
78320 Le Mesnil Saint-Denis

Tarif : 29 €
BILLETTERIE

Aussi disponible en billet COMBO avec
Nils Petter Movaert, André Ceccarelli & Sly Johnson ou Omar Sosa & Yilian Cañizares

Coup de cœur de programmateur

Après Richard BONA, jazz master de la basse, nous sommes heureux de vous faire découvrir celle qui va, elle aussi, devenir une star de cet instrument si emblématique du jazz.
Kinga GLYK est déjà une soliste à part entière, mais aussi, une musicienne qui fait groover son orchestre avec talent.
Leader, à la basse et à 20 ans, Kinga GLYK est arrivée comme une comète dans le monde du jazz. Elle sait s'entourer, elle sait faire jouer ses musiciens, elle sait impulser le groove magique qui vous accroche dès les premières mesures, et elle prend des solos de folie !
Une étoile est née.

KINGA GLYK


GlykTout pour la basse

Non, le jazz n’est pas réservé qu’aux vieux nostalgiques, déclare Kinga Glyk. Au contraire, il électrise ses auditeurs et elle en est le parfait exemple. À à peine 20 ans, elle est la plus jeune et la plus renommée bandleader de la scène musicale polonaise. Elle est une personnalité vive de la vie culturelle polonaise, et elle a aussi choisi de jouer d’un instrument dont peu de femmes jouent : “Dès le début, je savais que je jouerais de la basse car j’adorais les fréquences graves. Enfant, je me postais devant la radio et je faisais semblant de jouer de la basse. Mon père a été surpris lorsque je lui ai demandé de m’acheter une basse. Il m’avait proposé un piano, un violon ou une guitare, quelque chose de plus adapté aux filles, mais j’ai réussi à le convaincre à l’âge de onze ans. Depuis, je joue de la basse.”

Malgré les réserves d’Irek, son père, celui-ci n’a pas tardé à encourager la carrière de sa fille. Kinga a rapidement rejoint le combo familial du Glyk P.I.K. Trio, accompagnée de son père au vibraphone, de son frère à la batterie et apparaissant souvent sur scène à leurs côtés. Dès l’adolescence, Kinga était capable de jouer dans plusieurs styles musicaux et était devenue si talentueuse qu’elle a produit son premier album “Registration” à l’âge de 18 ans. Son nom a commencé à circuler et la scène musicale polonaise a pris note de son talent précoce.

Dès lors, les choses se sont accélérées. Le Kinga Glyk Trio a commencé à se produire en dehors de Pologne. Les clubs se sont transformés en salles, les petits concerts en festivals aux côtés de jazzmen renommés lors du Stuttgart Jazz Open et du Festival de Jazz de St. Moritz. Un second album intitulé “Happy Birthday” (un enregistrement live au Teatr Ziemi Rybnickiej) est sorti en 2016 et ses vidéos, dont sa reprise solo du “Tears in Heaven” d’Eric Clapton, ont récolté des centaines de milliers de clicks sur YouTube. La popularité de Glyk s’est accrue, des équipes de télévision sont venues frapper à sa porte, des articles sont parus dans la presse et elle a fait son entrée dans la scène musicale internationale. “Dream” est le titre de son troisième album, son premier pour Warner en compagnie d’un fantastique nouveau groupe.

Originaire de Grande-Bretagne, le saxophoniste Tim Garland a travaillé avec des géants allant de Kenny Wheeler à Chick Corea. Le pianiste israélien Nitai Hershkovits s’est illustré pendant des années au sein du Avishai Cohen Trio et le new-yorkais Gregory Hutchinson est certainement un des batteurs les plus importants de sa génération. “Dream” contient principalement des compositions de Glyk, ainsi qu’une version en duo de son hit viral “Tears in Heaven” et “Teen Town”, un hommage à Jaco Pastorius, le maestro de la basse. L’ album est groovy et fun, mais il entretient également une relation musicale personnelle avec ses auditeurs : “Pour moi, la musique est bien plus qu’un simple son. J’essaie de partager bien plus que des notes jouées lentement ou rapidement car j’ai envie d’écrire des chansons qui ont du sens. Pour moi, la musique est un grand voyage. Je fais ce que j’aime et c’est merveilleux ! Mes rêves se réalisent plus vite que je ne l’aurais jamais imaginé !” Rien de plus normal pour un album intitulé “Dream”.


URL Window icon Facebook icon Logos Instagram icon Youtube icon